Flash back : Pascal Couturier

13/02/2020 il y a 14 jours

Cette vidéo trouvée sur le net ( merci Mathieu Feidt) nous a donné envie de parler de Pascal Couturier, le boss de Shoë France que les visiteurs du salon du deux roues pourront rencontrer ce week end à Lyon

 

Pascal Couturier naît à Nemours le 4 octobre 1963, dans cette même ville qui abrite l’Union Motoriste Nemourienne, créée en 1936 par M. Métivet. Ce club très dynamique qui s’est lancé depuis les années 50 dans l’aventure trial et organise d’ailleurs le Trial de l’Empereur à Fontainebleau, conduira Pascal à faire carrière. À 15 ans, il dispute le Championnat de France junior et en 1982, décroche son premier titre de Champion de France S1 avec 7 victoires sur 8 épreuves. À cette période, il donne aussi les bons conseils à Cyril Despres, dont les parents sont amis des Couturier, et lui offre même sa première tenue  en Noël 1985. Entre 1983 et 1990, le Nemourien va ensuite enchaîner les saisons de Championnat du monde de trial en s’insérant régulièrement dans le top 10.  Il termine 8e du GP de France 1986, sur sa JCM et devant les officiels Honda, Eddy Lejeune et Steve Saunders.

Pascal change de monture plusieurs fois (Beta, JCM, Merlin, Alfer) et remporte quatre fois le Trial des nations par équipe quatre fois (1985, 1986, 1988, 1990). C’est à cette période qu’il obtient une proposition de l ‘importateur Aprilia pour rouler en Championnat du Japon. « Je regardais ce qui se faisait chez Yamaha Japon, on commençait à développer la TY-Z et forcément, ça donnait envie, relate “Couture“.  C’était un rêve de devenir pilote d’usine Yamaha. Ca na pas été très évident de prendre contact, mais on y est parvenu et un jour j’ai eu la bonheur d’essayer la TY-Z qui allait sortir l’année suivante : cadre alu, moteur refroidi par eau, freins à disque… avec tous les ingénieurs autour. C’est un souvenir incroyable. J’avais voulu les impressionner et ça avait pas mal fonctionné puisque cela a débouché sur un contrat. Je vivais à côté de l’usine et c’était une fierté d’y aller tous les jours. Je pouvais mesurer la passion des ouvriers, de ceux qui travaillent au service course, jeunes ou moins jeunes… Certains mettaient des blousons Sonauto et me parlaient de Christian Sarron ! Les échanges étaient terribles. Ça a duré 4 ans et marqué une période de ma vie. »

Pascal Couturier remporte le titre de Champion du Japon en 1992 et 1993, dispute deux années suivantes le championnat nippon avant de rentrer en France.  Pour autant, il ne quitte pas la marque aux trois diapasons puisque Jean-Claude Olivier lui propose un poste d’inspecteur commercial chez Sonauto. Il l’occupera pendant 8 années avant d’endosser d'autres responsabilités chez un fabriquant de casques japonais réputé.