Interview : Pau Martinez

10/11/2020 il y a 17 jours

C'est le champion du Monde 125 , il a devancé le Français Léo Guiraud,il apporte à la maison Vertigo son premier titre en championnat du Monde,ça valait bien une interview :

 

On n'exagère pas en disant que Pau Martinez (Vertigo) a globalement maîtrisé la catégorie Trial125 dans le Championnat du Monde FIM Hertz 2020 de Trial.

Invaincu après les deux premières manches en France et en Espagne, l'ado de 17 ans a momentanément trébuché en terminant à deux reprises deuxième du TrialGP d'Andorre, mais il est revenu en tête lors de la première journée de la dernière manche en Italie pour assurer le titre.

Originaire de Sabadell, où se sont déroulés plusieurs Grands Prix de motocross dans les années 70, au nord de Barcelone, Pau est la preuve que le Trial125 est un tremplin vers de plus hautes destinées. Pour sa première année dans la catégorie, il terminait 20e, puis 10e en 2018 et 6e en 2019, avant de réserver son billet pour le Trial2 la saison prochaine suite à son titre.

Nous avons pu bavarder avec le plus jeune champion du monde de la saison 2020.

FIM : Bravo pour votre titre, quelles sensations éprouve-t-on après une telle victoire ?
Pau Martinez: 
Je n'ai pas de mots pour décrire ce sentiment, c'est incroyable ! Tout le travail accompli sur une longue période a payé cette saison.

Vous avez dominé les deux premières manches en France et en Espagne, mais vous avez été battu en Andorre. Cela vous a-t-il rendu nerveux à l'approche de la première journée en Italie ? Si oui, comment avez-vous gardé votre sang-froid pour gagner et remporter le titre ?
Je suis nerveux dans toutes les compétitions, c'est mon habitude, mais j'avais beaucoup d'avance sur le deuxième et cela m'a rasséréné. De plus, j'aime ressentir cette pression.

Vous êtes le premier champion du monde de la marque Vertigo, est-ce que vous réalisez combien vous entrez dans l'Histoire ?
Je n'arrive toujours pas à y croire ! Je suis très heureux de faire partie de cette grande famille et de pouvoir contribuer à des choses comme celle-ci !

Le Trial2 vous attend la saison prochaine, qu'en pensez-vous ?
L'année prochaine sera ma première année et je donnerai le meilleur de moi-même, mais comme c'est ma première année, je la prendrai aussi comme une année d'apprentissage.

Comment avez-vous débuté en  Trial?
Mon père était motard de longue date et il m'a fait découvrir le Trial, en m'achetant une moto quand j'avais deux ans.

Des idoles dans la discipline ?
Mes principales références sont Toni Bou et Dougie Lampkin, à la fois comme personnes et comme pilotes. Je suis très heureux d'avoir Dougie comme team manager et de pouvoir partager avec lui.

Pensez-vous un jour devenir champion du monde de Trial ?
Mon grand rêve serait déjà de pouvoir rouler en TrialGP et de pouvoir me consacrer au Trial. Être champion du monde était aussi mon rêve et cette année nous l'avons été, donc rien n'est impossible.

Interview TrialGP

Photo Pep Segales FIM