Jorge Casales , interview

12/06/2020 il y a 31 jours

Le leader actuel du championnat d'Espagne,Jorge Casales, a donné pendant le confinement une longue interview sur le site la fédé Espagnole :

 

Jorge Casales est l'actuel leader du Championnat d'Espagne de Trial SPEA RFME. Il n'aime pas que Toni Bou ait quitté le championat national et il est prêt, physiquement et psychologiquement, à être le meilleur en Espagne.

-        Jorge petit à petit on voit la lumière au bout de ce tunnel qui nous a tous amenés chez nous, comment portez-vous le confinement ?

Il semble que nous voyons la fin. Cela a été d'autant plus long que nous avons fait un bon début de saison avec de bonnes courses, je suis leader du Championnat d'Espagne, et la vérité c'est que nous étions très bien mais le problème de santé est la chose la plus importante et nous espérons que tout se passe pour le mieux.

-        Heureusement vous pouvez désormais sortir vous entraîner tout en respectant toujours les consignes des autorités sanitaires, comment avez-vous envisagé ce retour?

Toujours en conformité avec les instructions des autorités sanitaires. Nous nous entraînons dans des zones fermées, avec les horaires établis, en respectant la distance de sécurité, avec assez de prudence pour ne pas être infecté car ce serait un problème pour tout le monde.

-        Jusqu'à présent, vous ne pouviez vous entraîner qu'à la maison physiquement, comment s'est passée votre journée?


Pour m'entraîner à la maison, j'ai une petite salle de gym à la maison et j'ai fait beaucoup d'exercice grâce à des appels vidéo avec mon entraîneur. Nous avons également suivi une bonne alimentation pour éviter de prendre du poids et j'ai fait du vélo d'appartement . J'ai aussi un endroit à la maison pour faire de la moto mais, pour des raisons de santé, j'ai décidé de ne pas y aller à moto au cas où je tomberais ou quelque chose.


-        Quand tout s'est arrêté, une seule course avait eu lieu en Championnat d'Espagne de Trial et, en l'absence de Toni Bou en championnat national, vous avez remporté la victoire en tant que premier leader de l'année, comment s'est passée la course?

Oui, nous sommes leaders du Championnat d'Espagne. La première course a eu lieu à Lleida. Sans Toni, le titre est beaucoup plus ouvert à tous. C'était une épreuve qu'au début je n'avais pas très bien commencé mais petit à petit j'ai repris le rythme. C'était assez difficile, avec des marches dangereuses, très spectaculaires avec un terrain que j'aime beaucoup. Nous y sommes allés petit à petit, zone par zone et finalement nous avons remporté la victoire.

-        Après avoir gagné, avez-vous pensé à la saison d'une autre manière pour le titre ou avant de commencer la compétition, vous sentiez-vous déjà assez fort pour viser le titre ?

Oui, il est clair que gagner est très encourageant. Nous sommes également arrivés avec un podium en indoor ( Barcelone) et cela m'a donné beaucoup de motivation.  J'essaie de suivre mes consignes et de ne pas sortir de là.

-        Eh bien maintenant,  prêt pour le retour et pour continuer à être la référence du Trial espagnol en 2020 ?

Oui, avec ce coronavirus, le calendrier change continuellement et aujourd'hui, nous ne savons toujours pas comment cela se passera mais nous sommes prêts, préparés. Je m'entraine  beaucoup physiquement, maintenant sur la moto, et surtout psychologiquement, nous sommes au top.


-        Penses-tu que la décision de Bou de ne pas participer au Championnat d'Espagne est bonne pour lui ?


Pour moi, le fait que Toni Bou ne soit pas dans l'équipe nationale est une déception car il est le pilote de référence et gagner un championnat d'Espagne sans lui n'est pas pareil. Toni est une grande référence et j'aime qu'il soit dans les courses pour le remarquer et apprendre de lui.

-        Au niveau international, quels objectifs avez-vous?


Être comme l'an dernier dans le Top 5 serait formidable mais l'objectif serait de terminer dans le top 3 et de gagner une course.

-        L'année dernière, vous avez couru sur Vertigo et au vu de ce que vous faites avec la GasGas,  ce fut un changement réussi, non?


Le passage de Vertigo à GasGas a été largement critiqué car GasGas sort d'une grande crise et les gens m'ont dit que c'était un peu fou. J'étais au courant de l'arrivée de KTM et je savais qu'il y aurait un bon soutien. Les résultats ont été meilleurs. J'ai toujours dit que GasGas était ma moto depuis mon enfance, l'équipe a su très bien faire le boulot, me faire me sentir très bien et, pour le moment, je vais très bien, avec les meilleurs résultats de ma carrière sportive.


-        En général, comment voyez-vous le niveau du Championnat d'Espagne de Trial SPEA RFME? Pas celui des pilotes 7-8-9 meilleurs pilotes Espagnols mais  de la base, des jeunes qui piétine ...


Dans le Championnat d'Espagne, le niveau des premiers 8-9 coureurs est très élevé et du coup ceux qui arrivent derrière piétinent, mais je pense qu'ils manquent un peu de soutien. Les marques, en général le monde du Trial, n'aident pas beaucoup et je pense qu'elles se trompent  c'est un sport compliqué et cher. Je pense qu'il y a des jeunes avec beaucoup de talent, mais les marques doivent s'entendre.