Le Moto club Saint Laurent a remis les watts

19/06/2020 il y a 24 jours

En tant qu'activité de plein air, l'association a été autorisée à redémarrer dès la mi-mai. Avec déjà l'organisation de stages et la perspective des grands championnats à la fin de l'été

Une fois le déconfinement amorcé, le Stade Laurentin Moto club n'a pas tardé a embrayé ! Plein gaz sur la reprise. Compétiteurs et motards en herbe de l'école ont vite retrouvé le chemin de leur activité préférée.  Les mercredis et samedis matin, le retour du vrombissement des bécanes a fait le bonheur de ces passionnés. "On a le grand avantage d'être une activité de plein air", explique le président du club. "On a pu rapidement reprendre, mais en respectant aussi un protocole sanitaire" : lavage des casques, des housses, des gants mais aussi des poignées. "Les groupes ne doivent jamais excédés 10 afin de permettre le respect des règles de distanciation", détaille Christian Vaglio alors que 5 apprentis trialistes s'étaient entrainés le matin même. "On a un peu moins de fréquentation qu'avant la coupure, mais c'est juste le temps que ça redevienne une habitude".  Les trois-quarts des adhérents sont rentrés et ils n'ont rien perdu de leur dextérité une fois leur cheval mécanique enfourché : "ça revient vite, confirme Christian Vaglio. D'autant que l'envie est là, on l'a sentie dès les premiers tours de roues".

Le dirigeant associatif poursuit, lui, sa montée en régime. Un stage de trial est programmé ce week-end chez Christophe  Rigaud, dans l'arrière-pays, avec une quinzaine d'adhérents, un autre se déroulera au même endroit le 4 juillet. Enfin, un ultime stage avant le début des grosses compétitions est d'ores et déjà planifié pour la fin du mois d'août. Car la fin de l'été devrait marquer la reprise des manches comptant pour le championnat de France avec six dates calées en quelques semaines. Des "cadences infernales" destinées à rattraper le temps perdu et à faire en sorte que cette compétition se déroule malgré un calendrier chahuté par le Covid-19. 

Une pandémie qui a bouleversé la saison des adhérents. Si bien que Christian Vaglio et son bureau réfléchissent à repousser la fermeture estivale (d'ordinaire calée à la fin juin), histoire de compenser un peu le manque de pratique pendant le confinement et permettre aux jeunes fans de moto de continuer à mettre les gaz. 

Quant aux deux porte-drapeaux du club, Benoit Bincaz en trial et Guillaume Pot en vitesse, ils n'ont jamais lâché leur entrainement intensif. Fort de sa 4e place au classement mondial Indoor, Benoit "a repris à fonds pour rester au top. Il est très sollicité" confie le président du Moto-club. "C'est un véritable globe trotter".